Le cinéma est un art et permet la création d’œuvres singulières, c’est à dire de « prototypes », de « modèle unique ». En France en l’occurrence, les films sont défendus en tant qu’œuvres et non comme produits culturels, c’est ce qui caractérise « l’exception culturelle française ». Il devrait donc y avoir autant de films que de manières différentes de les créer, d’envisager leur production, de les présenter et de les diffuser. Or, pour exister et être aidée dans le circuit dit « encadré », l’œuvre dès sa genèse doit se conformer et évoluer dans un parcours pré-défini.

Pour trouver les fonds nécessaires à la création d’un film, un artiste ou un producteur doit solliciter les « guichets » de financement (CNC, TV, régions pour ne citer que ceux-là) en déposant un dossier. Il est demandé de présenter le film toujours à partir des mêmes documents écrits (note d’intention et scénario, etc…) et de satisfaire à des objectifs d’ordre économique (retombées significatives sur le territoire, producteurs constitués en société commerciale, …). De fait, ce qui n’est pas conforme est exclu, voire ignoré. Il en résulte alors une uniformisation des parcours et des démarches de création, et un cloisonnement des œuvres et des artistes.

Parce qu’il existe d’autres manières d’envisager la création artistique cinématographique, parce qu’il n’y a pas de création artistique sans risques réels, sans tentatives, parce que des artistes ne peuvent pas exister dans un cadre purement « officiel », « encadré », parce que la production associative est peu représentée voire discriminée, parce que créer des œuvres désintéressées est un engagement fort et sincère.

PLC propose la Production Barbare.

Fondée sur ces convictions profondes, la Production Barbare s’adresse aux artistes, auteurs et producteurs qui ne sont pas ou peu pris en compte par le marché ou par les politiques publiques nationales et territoriales. Elle s’ouvre à toutes initiatives qu’elles soient « subventionnables » ou non. Elle est d’utilité sociale.

Afin de préserver au mieux la démarche et l’intégrité des artistes qu’elle produit, la Production Barbare se rend indépendante vis à vis de tous pouvoirs extérieurs sur les orientations artistiques, intellectuelles, morales et esthétiques des projets qu’elle porte.

Axée davantage sur les œuvres courtes de fiction, format de prédilection de l’association, la Production Barbare est dirigée par les membres du bureau et du conseil d’administration de PLC, tous engagés dans le projet artistique et culturel associatif de manière désintéressée et altruiste.

Pour tendre vers une autonomie financière plus grande, elle diversifie ses ressources, notamment par le mécénat culturel. Elle tend à favoriser la rencontre d’individus et de groupes de personnes bénévoles ou rémunérées, solidaires et conscientes des enjeux posés ici qui investissent librement du temps pour participer à la production des films dans des conditions d’entraide. Elle est à but non lucratif et d’intérêt général.

A travers cette action, PLC souhaite :

  • Diversifier les « manières de faire » (écrire, produire, réaliser, diffuser) des œuvres sonovisuelles*
  • Encourager un autre modèle de production privilégiant l’artistique à l’industrie
  • Promouvoir la production associative s’engageant dans la création d’œuvres sincères, de manière désintéressée
  • Préserver au mieux l’intégrité artistique des auteurs-artistes et des œuvres, valoriser leur démarche
  • Considérer les films dits « sauvages » comme des œuvres artistiques à part entière
  • Favoriser l’expérimentation artistique, la recherche et le développement de l’art cinématographique
  • Rendre le public plus intellectuellement actif que passif au contact de l’œuvre et de son auteur
  • Permettre aux producteurs de concevoir la fabrication d’une œuvre en dehors de tout objectif de rentabilité et de lucrativité, donc de valoriser sa démarche artistique
  • Encourager les rapports d’entraide entre le producteur et les équipes techniques et artistiques
  • Développer les coproductions associatives à but non lucratif

* néologisme utilisé pour définir les œuvres composées de son et d’images en mouvement qui incluent le cinéma, l’audiovisuel, l’art vidéo et d’autres moyens d’expression répondant à ces mêmes critères.


Pour en savoir plus, téléchargez le document suivant : Conditions de candidature à la Production Barbare PLC
Si vous souhaitez soumettre un projet à l’association, n’hésitez pas à nous l’envoyer par mail à productions@planlibrecreations.fr